Première question

Post

Première question:

“Pourquoi un prêtre n’aurait-il pas le droit de se marier comme toute autre personne? Est-ce que les personnes ne sont pas toutes égales devant Dieu? Le prêtre serait alors plus en mesure de comprendre les gens mariés.”

Réponse:

– Je commence par te dire que c’est une très bonne question. Tout le monde sait qu’au tout début de l’Église la plupart des apôtres – pas tous cependant – étaient mariés. Même chose pour les prêtres. Ce n’est qu’au sixième siècle que le célibat pour les prêtres a commencé à s’introduire dans l’Église catholique romaine pour devenir la norme au cours du douzième siècle. De plus, on sait que certains prêtres aujourd’hui ont du mal à vivre comme célibataires. Certains ont même été accusés d’agressions sexuelles. Alors, on se dit : si les prêtres avaient le droit de se marier, est-ce que ça ne règlerait pas au moins une partie du problème? Donc, pourquoi est-ce que l’Église en est-elle venue à imposer le célibat aux prêtres?

– Pour être franc avec toi, disons qu’il y a eu, au départ, des raisons économiques : les paroisses n’avaient pas suffisamment de revenus pour soutenir le prêtre et sa famille. De plus, au plan social, les familles des prêtres n’étaient pas nécessairement ‘exemplaires’. Les mauvais exemples provenant des familles des prêtres jetaient beaucoup de discrédit sur le prêtre lui-même, sur la communauté dont il avait la charge et même sur toute l’Église.

– Mais, les vraies raisons pour lesquelles les prêtres ne se marient pas sont beaucoup plus profondes. Il est bien évident que le prêtre a un coeur capable d’aimer comme n’importe quelle autre personne. Mais, grâce à un appel spécial discerné dans la prière et avec l’aide de bons guides spirituels, le futur prêtre peut choisir de canaliser toutes ses énergies d’amour au service de Dieu et des autres. En disant ‘oui’ à cet appel en toute liberté et en faisant confiance au Seigneur, il se sent heureux. Il est bien évident qu’en cours de route, il aura à refaire son choix comme les gens mariés “Pourquoi un prêtre n’aurait-il pas le droit de se marier comme toute autre personne? Est-ce que les personnes ne sont pas toutes égales devant Dieu? Le prêtre serait alors plus en mesure de comprendre les gens mariés.” d’ailleurs… Tu sais : ni le mariage ni le célibat ne garantissent un bonheur pour toujours. Mais, quand on s’engage dans la voie pour laquelle on est appelé, et qu’on renouvelle ce choix tous les jours malgré les problèmes que la vie nous réserve et en demandant à Dieu de nous aider, le bonheur finit toujours par surgir! Le célibat peut être l’une de ces voies du bonheur. C’est spécial. Mais, c’est vrai!

– Tu as bien raison de dire que toutes les personnes sont égales. Mais, cela ne veut pas dire que toutes les personnes sont appelées à vivre la même chose et qu’elles vont toutes s’épanouir de la même façon. D’ailleurs, est-ce que tu ne connais pas toi-même des personnes qui ne sont pas mariées et qui te paraissent pourtant très heureuses?

– Il existe une autre raison pour laquelle l’Église demande aux prêtres de ne pas se marier : en vivant heureux tout en n’étant pas marié par choix, le prêtre montre au monde que Dieu aussi peut remplir le coeur d’une personne et la rendre vraiment heureuse. Bien sûr, le prêtre est conscient qu’il laisse de côté la vie du mariage et la joie d’avoir des enfants. Mais, un autre genre de bonheur l’attend : celui de donnertout son temps et toute sa vie à la cause de Jésus. Personnellement, je suis sûr que le monde aura toujours besoin de ce ‘signe’ du don de soi vécu dans la foi et avec l’aide du Seigneur.

– Évidemment, tout n’est pas parfait! Je sais que certains prêtres manquent à leur engagement. Cela fait mal à l’Église et nuit à la confiance qu’on lui porte. Mais, je sais aussi que la très grande majorité des prêtres sont heureux avec le choix qu’ils ont fait. Ils ne voudraient pas revenir en arrière. Des enquêtes sérieuses le confirment. De plus, les prêtres sentent qu’ils rendent un service extraordinaire à la société.

– Enfin, en témoignant ainsi de Jésus et de sa Bonne Nouvelle, le prêtre peut vraiment aider les couples. Grâce à sa formation spirituelle et à son expérience humaine très variée, la plupart du temps il peut faire un bon bout de chemin avec eux. Évidemment, il ne peut pas tout faire! Son rôle consistera alors à diriger les couples vers d’autres spécialistes.

J’espère que je réponds à ta question. Il se peut que ma réponse suscite d’autres questions chez-toi, ou des commentaires que tu aimerais me partager. Il faudrait se trouver des moyens… À la prochaine! Ciao!

 

Paul Marchand, évêque de Timmins.