Sixième question

Post

Sixième question:

Est-il correct de ne pas aller à la messe mais de prier à la maison? Est-ce la même chose?

 Réponse:

Il m’a fallu un peu de temps pour bien comprendre ta question. Je pense y être arrivé en la formulant autrement et ça donne ceci :« Est-ce que je peux ‘compenser’ le fait de ne pas aller à la messe le dimanche par une prière que je fais à la maison? »Il me semble que je traduis bien ton idée. Et tu ajoutes : « Est-ce la même chose? »

A.Commençons par une observation : tu sais, par ton expérience personnelle, comment c’est différent d’être ‘seul’ ou d’être ‘avec d’autres’. Quand je suis seul, je me sens beaucoup plus indépendant : je peux me lever quand je veux; manger quand ça me le dit;écouter ma musique à la force qui me plaît sans qu’on me crie par la tête de baisser le volume. C’est pour cela qu’à certains moments, j’aime beaucoup être seul.

Et quand je veux être avec d’autres, j’aime surtout me retrouver avec mes amis et amies. Ensemble, nous regardons des programmes qui nous intéressent; nous allons magasiner, marcher, faire du sport, etc. Si jamais je ne peux pas les joindre physiquement, je chat avec eux sur l’internet. Autrement dit, ‘les autres’, ça se limite souvent à un groupe assez restreint. Pour ce qui est des foules : il arrive que j’aime en faire partie soit pour regarder des spectacles ou crier pour mon club favori. Mais, des grandes foules anonymes, ça ne m’attire pas tellement.

Il est bien évident que ces sentiments ou réflexes naturels demeurent les mêmes quand il s’agit des `choses religieuses’. Je peux donc comprendre que tu puisses spontanément préférer te retrouver seul le dimanche et chercher à ‘compenser’ la messe par une prière personnelle, surtout si tu compares le ‘spectacle’ de la messe à toutes ces super productions que tu vois à la télévision.

B. Si tu le veux, nous allons tout simplement essayer de faire un petit pas. Je viens juste de parler de :‘choses religieuses’. Or, quand on pense à la messe, je pense qu’il vaudrait mieux parler d’une : ‘chose de foi’. La différence est énorme:. quand on parle de ‘choses religieuses’ c’est comme si on pensait d’abord aux efforts qu’on a à faire pour essayer de rejoindre Dieu. C’est comme si le mouvement partait de nous. C’est vite devenu frustrant et fatiguant! quand on parle de la ‘foi’, le mouvement est inversé. Il part de Dieu. C’est comme si on cherchait tout simplement à accueillir les efforts que Dieu fait pour nous rejoindre parcequ’il veut nous dire : « je t’aime ». Comment décrire la Messe? La messe, c’est un ‘je t’aime’ de Jésus. C’est même son plus beau ‘je t’aime’ parce qu’il se donne tout entier à nous. Pense à tous les efforts que l’on fait pour aller entendre un beau et vrai:‘je t’aime’! On s’écrit des courriels, on se déplace, on court, on voyage. À la messe, c’est Dieu lui même qui franchit toutes les distances pour venir me dire : «je t’aime! » Aller à la messe, c’est d’abord aller accueillir le plus beau : ‘je t’aime’ de Dieu.

C. Tu vois tout le chemin que nous avons parcouru : nous sommes très loin d’une petite prière personnelle qui ‘compenserait’ pour la messe sans trop me déranger. La foi, c’est l’Amour qui vient me déranger parce que l’amour, ça dérange tout le temps… Quand je vais à la messe, je m’en vais écouter une belle parole d’amour que Dieu m’adresse, et célébrer cet amour avec des personnes de tous âges qui partagent la même foi que moi.

Je termine. Tu sais, on ne regrette jamais de s’ouvrir au monde de la foi. Qu’il y ait des doutes et des questionnements, ça se comprend. En tous cas, je peux t’avouer que, personnellement, la foi m’a toujours beaucoup apporté. Elle a toujours donné un sens nouveau à tout ce que je vivais et une joie que j’aime beaucoup partager. Ta question m’en a fournit une belle occasion. Merci! On pourra y revenir.

Ciao!

_______________________

+ Paul Marchand, s.m.m.

Évêque de Timmins.